Le volet immobilier de l’Opération Campus concerne la rénovation ou la construction de bâtiments.

Une étude de programmation immobilière

Enjeux et objectifs

Le patrimoine universitaire de Carreire s’est développé à partir de 1970, en application de la loi Debré de 1958 incitant à intégrer les Facultés de Médecine au sein d’un complexe hospitalo-universitaire. Les bâtiments ont été construits au fur et à mesure de l’émergence des besoins et des dispositifs financiers.

Le plan orthogonal de départ, incluant le Tripode, a peu à peu été délaissé au profit d’une logique plus opportuniste de disponibilité foncière. Aussi les bâtiments présentent des caractéristiques différentes tant architecturales que techniques.

Sont notamment venus s’implanter des bâtiments pour accueillir l’enseignement en pharmacie à partir de 1992 situés auparavant à la Victoire. La relocalisation à Carreire de l’enseignement en odontologie poursuit cette stratégie.

Par ailleurs, parmi les bâtiments les plus anciens, le bâtiment TP et les bâtiments de la Zone Nord ont été identifiés par l’Université Bordeaux Segalen comme des priorités du fait de leur état dégradé. Enfin, le dévelopement des services et équipements contribuant à l’attractivité du site n’a pas toujours suivi. Aussi les bâtiments hébergeant des fonctions « vie de campus » ont été inscrits comme prioritaires.

L’intervention dans le cadre de l’Opération Campus, vise donc à mettre aux standards actuels le patrimoine ciblé, réglementairement, en termes de confort et d’usage, de performances environnementales, de services offerts, d’image.

Quels sont les besoins des utilsateurs actuels et futurs des bâtiments ? Quelles sont les urgences auxquelles doivent répondre les travaux d’un point de vue immobilier ? Telles sont les questions qui guident l’étude de programmation immobilière.

Le périmètre à l’étude

Sur le secteur Biologie/Santé, 8 opérations immobilières ont été retenues dans l’appel à projet de 2008. 7 se trouvent à Carreire, et 1 à la Victoire.

Ce sont :

  • la restructuration des bâtiments de la zone nord
  • la restructuration du bâtiment TP
  • la construction d’un bâtiment pour héberger l’enseignement en odontologie, situé aujourd’hui à la Victoire
  • une halle des sports
  • une maison de vie dans le Mascaret quand le restaurant aura déménagé
  • la rénovation de la maison des associations
  • la rénovation de l’espace santé

Sur le site de la Victoire, l’opération retenue consiste en la restructuration du bâtiment qui héberge aujourd’hui l’odontologie (« bâtiment Marne »).

Le calendrier

Les études ont démarré pour 3 opérations uniquement : zone nord, bâtiment TP, odontologie. Cela rerésente environ 48 500 m2. Depuis début 2011, se sont enchaînées une phase de diagnostics et d’élaboration de scénarii avec les cabinets Athegram et H3C énergies.

Des scénarii d’implantation des laboratoires, services administratifs et locaux d’enseignement ont été réalisés pour mieux répondre aux logiques fonctionnelles entre eux ou à l’échelle du site. Des estimations financières et scénarii de phasage de travaux également.

Des études de programmation fines seront réalisées en 2012. Cela permet d’envisager des travaux à partir de fin 2014, après les procédures de validation et celles du dialogue compétitif mené par la SRIA.

Pour les autres opérations, les études immobilières démarreront dans une deuxième phase. Les réflexions conduites dans le cadre de l’étude urbaine, notamment sur les lieux vie de campus sont essentielles et un préalable.

Le site hospitalo-universitaire, d’une superficie glo­bale d’environ 13 ha, regroupe 12 000 étu­diants et plus d’un millier d’enseignants-chercheurs de l’Université Bordeaux Segalen. Cette identité forte qui structure le site est liée à la proximité de l’hôpital Pellegrin et aux liens étroits entretenus avec le CHU de Bordeaux. Il concentre ainsi la majorité des activi­tés liées à la formation et à la recherche du secteur biomédical, avec l’objectif de développer un pôle d’excellence autour des neurosciences.

Les études urbaines menées par la Ville de Bordeaux et la Communauté urbaine de Bordeaux sur le site en 2009 soulignent les risques de saturation du site et des enjeux en termes de lisibilité, de restructuration des accès et du stationnement, et d’amélioration du cadre de vie de campus.

Pour permettre ce projet de développement d’intérêt général, la Ville de Bordeaux et la CUB participent au bilan d’une opération de démolition de 148 loge­ments sociaux. L’Université de Bordeaux vient com­pléter ce bilan en finançant 1 M€ ; cet apport per­met ainsi à l’opération de construction/démolition de s’enclencher immédiatement et d’aboutir à la libéra­tion de la parcelle un fois la construction terminée et tous les locataires relogés.

A terme, en 2014, le terrain libre de toute construc­tion sera cédé à la Ville de Bordeaux qui s’engage à le rétrocéder gracieusement à l’Université de Bor­deaux.

 

Le volet aménagement de l’Opération Campus permet de penser le développement harmonieux du campus, du déploiement de nouvelles activités et de services à la réalisation d’espaces publics.

Une étude de programmation et de conception urbaine

Lancée en juillet 2011, les enjeux de cette étude sont :

  • repositionner le campus dans la cité par une mixité des fonctions et des usages
  • offrir un cadre de travail et d’étude agréable, facile d’accès, dans lequel il est simple de se repérer et de se déplacer
  • valoriser les espaces extérieurs et verts et les requalifier en espaces publics
  • mettre en pratique une réflexion urbaine et architecturale
  • se saisir de l’opportunité créée par l’opération de reconstruction/démolition de la cité Léo Saignat pour penser le développement du site

Les partenaires

Pour répondre aux enjeux urbains à l’échelle de la métropole et des quartiers, c’est un groupement de maître d’ouvrages qui a missionné cette étude. Il comprend la Région Aquitaine, la Ville de Bordeaux, le Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, le Centre Hospitalier Perrens, la Communauté Urbaine de Bordeaux, et bien entendu l’Université de Bordeaux. Cette dernière est coordinatrice du groupement. Cette étude bénéficie du soutien financier de l’ensemble des partenaires du groupement ainsi que d’une subvention dans le cadre du contrat de projets Etat-Région.

Les équipes retenues

L’atelier Bouriette et Vaconsin est mandataire du groupement de commande et reponsable par conséquent de la réalisation de l’étude. Cette agence est composée d’architectes, d’urbanistes et de paysagistes. Elle s’est associée des compétences complémentaires : le cabinet TETRA (programmation urbaine), Terridev (programmation commerciale), Cetab (bureau d’études techniques voiries-réseaux-divers en aménagement) et La’Projects (designers et graphistes).

Le calendrier

Depuis fin août 2011, des ateliers et des entretiens sont organisés pour recueillir les attentes, comprendre les contraintes, appréhender les enjeux et s’imprégner du site. Les gestionnaires, usagers et décideurs sont rencontrés et des premières idées sont testés avec eux.

Durant le premier trimestre 2012, de grandes orientations seront soumises aux décideurs des 6 co-maîtres d’ouvrages.

La suite de l’étude consistera durant les mois suivants à rendre plus concrets les projets qui émergent en continuant à travailler avec les usagers, les techniciens et les décideurs.