Le projet Opération Campus Bordeaux est estimé à 538M€ (valeur 2008),

dont plus de 400 M€ d’investissement financés grâce à :

  • la dotation placée de l’État de 475 M€, qui produit des intérêts
  • la participation du Conseil Régional Aquitaine à hau­teur de 200 M€ portant sur l’investissement
  • la participation de la Communauté Urbaine de Bordeaux à hauteur de 50 M€

La dotation de l’Etat pour l’ensemble des Opérations Campus a été rendue possible grâce à la cession d’une partie de sa participation dans le capital d’EDF à hauteur de 5 milliards d’euros. Les produits de cession sont placés sur un compte spécial du Trésor et leurs intérêts sont prêts à être mobilisés. Pour l’Université de Bordeaux, le mon­tant de la dotation placée par l’État est de 475 M€.

La participation de l’Etat permet également de financer la part de maintenance du projet pendant 30 ans.

Par ailleurs, la Communauté urbaine de Bordeaux s’est engagée à participer aux projets de l’Université de Bordeaux dans le cadre de ses compétences actuelles (aménagement et vie de campus) jusquà 50 M€ supplémentaires.

 

Les opérations immobilières seront réalisées par une Société de Réalisation Immobilière et d’Aménagement (SRIA).

Le principe des Partenariats Publics Privés

Pour financer les projets ambitieux de rénovation immobilière, l’Etat a souhaité que les Opérations Campus recourent à des contrats de Partenariat Public Privé (PPP). C’est un dispositif qui confie à un partenaire privé le financement, la conception, la réalisation, la maintenance voire l’exploitation des bâtiments. En contrepartie, la personne publique devient locataire de son patrimoine et verse un loyer pendant la durée du contrat consenti au partenaire privé. A la fin du contrat, le partenaire remet les bâtiments transformés et entretenus à l’Etat propriétaire.

Le montage innovant de l’Opération Campus Bordeaux

Dans le cadre de l’Opération Campus de Bordeaux, les opérations immobilières définies par l’Université de Bordeaux seront réalisées par la Société de Réalisation Immobilière et d’Aménagement (SRIA). Cette société par action simplifiée a été créée le 8 avril 2010.

Elle a la particularité d’être une société privée à capital intégralement public, avec la participation à son capital de l’Université de Bordeaux pour 51%, de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) pour 24.5% et du Conseil Régional d’Aquitaine pour 24.5%. C’est la SRIA qui signera, après une procédure de dialogue compétitif avec plusieurs groupements d’architectes et d’entreprises, et après la mise en place d’un dispositif conventionnel lui conférant des droits sur le patrimoine concerné, les contrats de conception/réalisation/maintenance sur les 30 prochaines années. Avec ce montage spécifique, le patrimoine universitaire requalifié reste en quelque sorte dans la sphère publique.

Par ailleurs, la SRIA pourra également conduire des opérations moins complexes qui lui auront été confiées par l’Université de Bordeaux, avec d’autres formes de passation de marchés. Cette société, aujourd’hui composée de 5 personnes à temps plein, est accompagnée dans toutes les procédures qu’elle doit mener par des assistants à maîtrise d’ouvrage juridiques, financiers et techniques. Les compétences mobilisées sont très pointues.

 

L’ingénierie de projet a été confiée à l’Université de Bordeaux en février 2010 par convention avec l’Etat. L’Université de Bordeaux porte ainsi tous les engagements juridiques et financiers afférents à l’ingénierie de projet pour le compte de ses membres fondateurs.

La planification et le pilotage général de l’Opération Campus

Plusieurs structures de pilotage ont été mises en place : un comité de pilotage, des comités techniques, des suivis par secteur. Le comité de pilotage de la convention de site de l’Opération Campus de Bordeaux est composé de représentants de l’Etat, du Conseil Régional d’Aquitaine, de la Communauté urbaine de Bordeaux et de la Caisse des dépôts et consignations.

Par ailleurs, l’Université de Bordeaux s’entoure de ses experts techniques dans ce comité de pilotage et à ce titre, le président de la Société de Réalisation Immobilière et d’Aménagement est un invité permanent.

Afin d’assurer la conduite globale du projet, des outils spécifiques ont également été mis en place : tableaux de bord, outils de suivi financier, revues partenariales de projet, conventions d’ingénierie, de site, de souscription et de mise en oeuvre.

Des missions transversales et sectorisées

L’Université de Bordeaux mène de nombreuses études amont nécessaires à la cohérence du projet et à sa conception générale. En particulier, le Schéma Directeur Immobilier et d’Aménagement, validé en septembre 2010, expose les grandes orientations pour le développement du campus. D’autres études transversales ont été réalisées (comme le recensement du patrimoine universitaire remarquable) ou sont en voie de réalisation (comme le schéma directeur sur la gestion de l’eau et de l’énergie).

Par secteur géographique sur les sites de Talence-Pessac-Gradignan et de Carreire, deux types d’études majeures ont aujourd’hui été lançées :

– des études de conception urbaine, architecturale et paysagère afin de disposer d’un plan-guide de référence qui s’imposera à toutes les constructions futures

– des études de programmation immobilière pour déterminer la nouvelle organisation des locaux réhabilités ou restructurés