Un élément fort de l’attractivité de l’université

L’accessibilité du campus est une question primordiale pour l’université :

  • les transports sont la première source de gaz à effet de serre
  • le temps passé dans les transports (plus d’1 h/jour en moyenne) affecte notre qualité de vie
  • les parkings impactent fortement l’image de l’université et la consommation d’espaces publics

Avec le tramway qui dessert tous ses sites, l’Université de Bordeaux dispose d’un atout exceptionnel. Pour autant, il existe des marges de progression importantes, notamment :

  • sur la qualité des aménagements dédiés aux piétons et aux vélos
  • sur la place de la voiture sur le campus
  • sur le développement du vélo sur le site de TPG
  • sur l’accès au tramway et les services aux vélos sur le site de Carreire
  • sur le développement du covoiturage

Des études complètes pour définir les actions

Dans ce contexte, un Plan de Déplacement est engagé sur le site de Carreire.

Il comprend un diagnostic détaillé des pratiques à partir duquel s’élabore un plan d’actions favorisant le recours aux modes de déplacement doux. Ces actions relèveront de la communication, de l’aménagement du campus, des services offerts sur le site et du stationnement.

Un plan similaire sera réalisé sur le site de Talence-Pessac-Gradignan, mais c’est une démarche plus conséquente en raison du nombre d’établissements et de personnes concernées.

Dans un premier temps, une étude de stationnement a été réalisée sur le site de TPG, qui consistait à suivre durant une journée type l’occupation réelle des 11.000 places du campus.

Elle démontre que l’occupation des parkings est variable mais qu’ils sont globalement très surdimensionnés : au plus fort de la journée, il reste plus de 4.000 places libres.

La sensation perçue est souvent différente car les utilisateurs recherchent des places au plus près des bâtiments, en raison notamment de l’absence de cheminements piétons de qualité. Pourtant l’étude démontre qu’il n’y a plus de problème si on accepte de marcher plus de 200m.

Un meilleur aménagement des espaces extérieurs et des cheminements piéton améliorera la perception des distances pour une utilisation plus rationnelle des parkings.