Un nouvel espace de convivialité

La cour Leyteire se trouve au cœur de l’ensemble des bâtiments historiques de l’Université sur le site de la Victoire, lieu majeur de la vie étudiante bordelaise. Des travaux importants ont été réalisés depuis 2002 sur les bâtiments Leyteire qui ont conduit notamment, en novembre 2010, à la ré-ouverture du Musée d’ethnographie, associé à une cafétéria du CROUS donnant sur la cour.

Entourée des bâtiments réalisés fin XIXème, début XXème, d’une surface d’environ 2 500 m2, la cour Leyteire fait aujourd’hui principalement office de parking pour les livraisons. Bien qu’elle permette les flux des étudiants entre les rues Paul Broca et Elie Gintrac, elle était jusquà présent relativement peu accueillante.

Dans ce contexte, l’Université de Bordeaux a saisi l’opportunité de l’Opération Campus pour entreprendre le réaménagement de la cour Leyteire, avec pour objectif de rendre la cour plus accueillante afin d’inciter l’entrée dans l’Université, la rendre plus confortable et plus agréable pour les usagers quotidiens.

Une relecture contemporaine et paysagère pour un site historique

La cour Leyteire se compose de plusieurs espaces : un coeur central irrigué par deux axes traversant et des alcôves. La diversité des ambiances paysagères est liée à des orientations contrastées, contribuant à l’ampleur de la palette végétale. L’allée des cyprès, de même que l’allée des palmiers et l’allée des senteurs, relient la cour à la ville, entourent le coeur jardiné. Les patios landais et japonais nais à l’ouest, les jardins verticaux à l’est constituent des contrepoints à cette centralité. L’insertion du végétal se fait alors sous toutes ses formes : palissé, grimpant, à plat… Une canopée se développe entre les bâtiments, crée des vis-à-vis, des filtres, des ombres.

Le sol est conçu autour d’un système de trame : un calepinage régulier de bandes de 80cm vient rythmer l’espace. Le revêtement alterne béton désactivé et béton balayé dans des tons clairs, rappelant la pierre des façades et participe de la luminosité de l’espace.

Une table d’eau dessine le coeur du projet, apportant à la cour une sensation de fraicheur et d’apaisement. L’eau est utilisée ici comme un élément solide et réfléchissant puisqu’elle affleure à la surface d’un bloc minéral imposant.

Le mobilier urbain résonne avec la table d’eau, en particulier les bancs, nombreux, qui permettent à la fois l’isolement et la convivialité dans les patios. Leur largeur s’inscrit parfaitement dans la trame du projet, en fait un espace d’assise confortable, support d’usages et d’appropriation multiples (se reposer, manger, discuter, travailler). Le mobilier a également été ordonnancé dans l’espace central jardiné afin de servir d’assise lors d’animations (spectacles, projections) sur une esplanade encerclant un mur aveugle.

Enfin de nouveaux portails ajourés remplacent les barrières et les ventaux opaques qui contraignaient les flux. Ces derniers ont fait l’objet d’un travail de conception spécifique pour favoriser la transparence depuis l’extérieur et s’inscrire dans l’histoire du site par la reprise de motifs végétaux stylisés.

 

Porté par l’Université de Bordeaux, le projet de nouveau modèle d’université vise à faire du cam­pus bordelais une grande université européenne plu­ridisciplinaire ancrée au coeur d’un territoire attrac­tif et dynamique dont elle constitue l’un des leviers essentiels de la compétitivité.

Révélé par la réponse de l’Université de Bordeaux à l’appel à projet Opération Campus en 2008, ce nouveau modèle s’appuie sur les volets formation, recherche pour développer le volet immobilier au service des ambitions fixées.

Une stratégie de site

L’Université de Bordeaux a articulé son projet autour de trois orientations emblématiques la positionnant comme site pilote:

  • la promotion de nouvelles approches pédago­giques axées sur le parcours de l’étudiant et la pro­fessionnalisation à chaque niveau diplômant
  • la définition d’une stratégie scientifique structurée en trois départements : Sciences et Technologies, Bio­logie-Santé, Sciences Humaines et Sociales, déclinés en pôles d’excellence
  • la transposition du projet pédagogique et scienti­fique dans l’organisation spatiale de l’université

Il s’agit de participer aux dynamiques de dévelop­pement impulsées par les collectivités locales sur les secteurs stratégiques de Bordeaux et de son agglomération.

Aussi, l’Université de Bordeaux s’est engagée, pour la mise en oeuvre de ce nouveau modèle d’université dans trois projets fondamentaux qui feront du campus bordelais une grande université résolument tournée vers l’excellence et la scène internationale :

  • rénovation immobilière et aménagement pour l’Opération Campus
  • réforme institutionnelle et nouvelles organisations pour la NUB
  • stratégie de développement et rayonnement international pour l’IdEx Bordeaux

En chiffres

  • 63 000 étudiants dont 3 000 doctorants
  • 3 100 enseignants et enseignants-chercheurs
  • 2 600 personnels techniques et administratifs
  • 110 unités de recherche dont 70 mixtes
  • 550 000 m2 de surfaces bâties
  • et 279 000 m2 d’installations sportives
  • 10% des habitants de l’agglomération étudient ou travaillent à l’Université de Bordeaux

Projet inédit et complexe, l’Opération Campus s’inscrit dans une temporalité longue de construction de projet urbain. Aussi, une première étape a été consacrée au montage de l’ingénierie et du pilotage du projet. Sa réalisation est prévue par secteur et comprend une phase d’études préliminaires et une tranche opérationnelle qui s’échelonne jusqu’en 2019.

Echéances de l’année 2012

  • lancement de la programmation immobilière sur le secteur Sciences Humaines et Sociales
  • validation des 1ères orientations d’aménagement et du plan-guide pour le site de Carreire
  • validation des 1ères orientations d’aménagement et de la programmation urbaine sur le site de TPG
  • signature du dialogue compétitif sur le secteur Sciences et Technologies
  • lancement du dialogue compétitif sur le secteur Biologie Santé

Chronologie d’un projet sans précédent

  • février 2008 : lancement de l’appel à projet du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche
  • mai 2008 : le projet de l’Université de Bordeaux est retenu
  • février 2010 : la convention d’ingénierie entre l’État et l’Université de Bordeaux est signée. Elle désigne l’Université de Bordeaux comme porteur de projet pour l’ensemble des établissements et formalise le dispositif de conduite du projet et des moyens financiers
  • avril 2010 : la filiale, Société de Réalisation Immobilière et d’Aménagement, est créée
  • septembre 2010 : Le Schéma Directeur Immobilier et d’Aménagement est adopté par le Conseil d’Administration de l’Université de Bordeaux
  • décembre 2010 : la signature de la convention de site concrétise les engagements pris auprès de l’Université de Bordeaux par l’État
  • mars 2011 : lancement de la programmation immobilière sur le secteur Biologie Santé
  • juin 2011 : lancement du dialogue compétitif sur le secteur Sciences et Technologies
  • juillet 2011 : lancement de l’étude de conception et de programmation urbaine sur le site de Carreire
  • décembre 2011 : lancement de l’étude de conception et de programmation urbaine sur le site de TPG

D’une superficie de 828 hectares, Talence est avec plus de 42 000 habitants la quatrième ville de l’agglomération bordelaise.

Ville de Talence

Pessac s’étend sur 3 882 hectares pour 58 540 habitants au dernier recensement, soit une densité de 1 507 habitants / km2 (chiffres au 1er janvier 2011). La vie pessacaise s’organise autour de 17 quartiers. Pessac est la 4e ville d’Aquitaine et la 3e de Gironde.

Ville de Pessac

La 6e métropole française et sa région connaissent un dynamisme démographique très favorable et s’inscrivent parmi les régions les plus attractives de France.

Ville de Bordeaux

Au sein d’une région qui s’inscrit parmi les plus dynamiques de France, Bordeaux joue un rôle moteur pour le développement de ses territoires. Situé sur l’axe de développement Nord/Sud Atlantique de l’Europe, Bordeaux joue la carte de l’intermodalité, des réseaux internationaux et des nouveaux moyens de communication.

 

Nobatek est un centre de ressources technologique qui développe des activités de recherche appliquée dans le domaine de l’aménagement et de la construction durable.

Nobatek

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a lancé, en février 2008, un plan de grande ampleur en faveur de l’immobilier universitaire représentant un investissement de plus de cinq milliards d’euros : l’Opération Campus. Il s’agit de faire émerger des campus d’excellence qui seront la vitrine de la France et renforceront l’attractivité et le rayonnement de l’université française.

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

L’Opération Campus est un plan exceptionnel en faveur de l’immobilier universitaire lancé à l’initiative du Président de la République. Il s’agit de faire émerger des campus d’excellence qui renforceront l’attractivité et le rayonnement de l’université française.

L’Opération Campus a pour objectif de répondre à l’urgence de la situation immobilière : près du tiers des locaux universitaires sont vétustes.

  • 10 campus ont été sélectionnés par un jury international, sur concours, en deux vagues (mai et juillet 2008).
  • 2 sites supplémentaires sont venus se rajouter dans le cadre du plan de relance.
  • 9 campus prometteurs et innovants ont été distingués.

 

Fondé au 19ème siècle, le groupe hospitalier Pellegrin est le plus important des sites du CHU de Bordeaux.

Groupe Hospitalier Universitaire Pellegrin

Comptant parmi les plus vastes structures hospitalières de France, il regroupe un ensemble alliant tradition et modernité à l’image, entre autres, du Tripode (1978) et de l’hôpital des enfants (1992). Il constitue un centre de soins aux compétences et équipements très étendus, permettant la prise en charge et le traitement des pathologies les plus diverses.

 

Etablissement public administratif sous tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication, l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux doit développer des actions dans les domaines suivants :

EnsapBx

  • la formation initiale, à ses différents niveaux, des professionnels de l’architecture et du paysage
  • la recherche en architecture et la valorisation de celle-ci
  • la formation à la recherche et par la recherche
  • les formations spécialisées en architecture et dans les domaines relatifs à l’architecture
  • la formation continue diplômante des professionnels de l’architecture dans le cadre de la promotion sociale